Bibs sous covid stop au stop and go

L'URGENCE SANITAIRE NE DOIT PAS ECLIPSER L'URGENCE SOCIALE…
La mission sociale des bibliothèques n'est plus à démontrer mais elle ne peut pas prendre le pas sur nos autres missions. Les bibliothèques ne doivent pas devenir l'alibi et le cache-misère des déficits de lieux sociaux, d'accueil et d’accompagnement des publics qui en auraient besoin. Nous ne sommes pas les supplétifs des autres services publics peu à peu démantelés ou supprimés. Or, les bibliothèques sont les seuls lieux publics de culture autorisés à ouvrir durant cette période, dans un silence médiatique absolu et avec le mépris de nos gouvernant.e.s.
L'URGENCE SANITAIRE NE DOIT PAS ECLIPSER L'URGENCE SOCIALE…
La mission sociale des bibliothèques n'est plus à démontrer mais elle ne peut pas prendre le pas sur nos autres missions. Les bibliothèques ne doivent pas devenir l'alibi et le cache-misère des déficits de lieux sociaux, d'accueil et d’accompagnement des publics qui en auraient besoin. Nous ne sommes pas les supplétifs des autres services publics peu à peu démantelés ou supprimés. Or, les bibliothèques sont les seuls lieux publics de culture autorisés à ouvrir durant cette période, dans un silence médiatique absolu et avec le mépris de nos gouvernant.e.s.
L'URGENCE SANITAIRE NE DOIT PAS ECLIPSER L'URGENCE SOCIALE…
La mission sociale des bibliothèques n'est plus à démontrer mais elle ne peut pas prendre le pas sur nos autres missions. Les bibliothèques ne doivent pas devenir l'alibi et le cache-misère des déficits de lieux sociaux, d'accueil et d’accompagnement des publics qui en auraient besoin. Nous ne sommes pas les supplétifs des autres services publics peu à peu démantelés ou supprimés. Or, les bibliothèques sont les seuls lieux publics de culture autorisés à ouvrir durant cette période, dans un silence médiatique absolu et avec le mépris de nos gouvernant.e.s.
L'URGENCE SANITAIRE NE DOIT PAS ECLIPSER L'URGENCE SOCIALE…
La mission sociale des bibliothèques n'est plus à démontrer mais elle ne peut pas prendre le pas sur nos autres missions. Les bibliothèques ne doivent pas devenir l'alibi et le cache-misère des déficits de lieux sociaux, d'accueil et d’accompagnement des publics qui en auraient besoin. Nous ne sommes pas les supplétifs des autres services publics peu à peu démantelés ou supprimés. Or, les bibliothèques sont les seuls lieux publics de culture autorisés à ouvrir durant cette période, dans un silence médiatique absolu et avec le mépris de nos gouvernant.e.s.

Cet article a été publié dans Infos SUD département 44. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s